– littérature

Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces, lus au Danemark

Un grand merci à l’universitaire danoise Michèle Simonsen, pour sa lecture attentive et suggestive, de mes nouvelles.

« Ella Balaert aime les mots d’un amour sensuel et fervent… un récit fantastique présuppose que le lecteur va trouver étonnant les faits relatés. Ce n’est pas du tout le cas dans Poissons rouges. Ni les personnages, ni la voix narratrice, ni le lecteur ne s’étonnent jamais. Le réel et le surréel se mélangent intimement dans un continu qui ne fait jamais problème. Si je devais assigner un genre à Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces, ce serait celui de « réalisme magique », terme mis à l’honneur par Alejo Carpentier pour caractériser les œuvres de Jorge-Luis Borgès… »

La totalité de l’article se trouve ici, sur le site de La société danoise de littérature contemporaine en langue française

Crédit photo: F. Kleinefenn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s