– littérature

Articles tagués “secret

S’il y avait, derrière une porte, toute la vérité sur vous, votre avenir, votre famille et le reste du monde, l’ouvririez-vous ?

Paru dans le recueil « Derrière la porte »: Petit roman familial  (nouvelle)
Editions Le Castor astral/Tu connais la nouvelletcn-derrière-la-porte-couv

existence !

A titre d’exemple, voici la réponse que la jeune Lucie confie à son journal intime, dans la dernière nouvelle d’Ella Balaert :

« J’ai un peu fouillé dans les affaires de maman. Je ne l’ai pas vraiment fait exprès, au début. C’est elle qui m’a demandé de lui apporter son téléphone. Elle était dans son bain, il était dans son sac. Comme je ne le trouvais pas, j’ai renversé tout le contenu du sac sur la table. Il y avait son poudrier, un stick pour les lèvres, ses clefs de voiture, un carnet, une lettre du téléphone, des tas de vieux tickets de caisse et de reçus de carte bleue… Et puis, il y avait une petite clef plate. Dès que je l’ai vue, j’ai deviné ce qu’elle ouvrait. Dans la chambre de maman, il y a un placard, avec la porte qui grince. Un jour, l’an dernier je crois, je lui…

Voir l’article original 147 mots de plus


Accueil – juin 2012

mai-juin 2012:

  Nouvelle édition de La lettre déchirée (éd. Flammarion jeunesse).

Nouvelle couverture, texte légèrement modifié: à (re)lire pour savoir, désormais, comment les autres enfants de la classe ont réagi en apprenant que Stéphane ne savait (toujours) pas lire, à 13 ans, en 6ème!

Illettrisme, secret, solitude et amitié…

6 juillet 2012, en l’arsenal de Rochefort: essais de mise à l’eau de la célèbre Hermione, reconstruite à l’identique!  Le chantier durait depuis 1997, initié par l’association L’Hermione-La Fayette. 7 septembre 2014: enfin, ça y est: L’Hermione quitte Rochefort.

Le site de  du chantier: c’est ici:

Quand la réalité rattrape la fiction, c’est très émouvant. J’ai reçu l’année dernière un mail d’une femme qui s’est présentée comme la descendante de Jean Bellenfant…. c’est-à-dire de mon personnage,  dont le nom m’avait été inspiré par une liste de marins ayant embarqué sur La Victoire. Un vrai mot, d’une femme réelle, dont l’ancêtre était mon petit mousse en papier encré!  C’était déjà troublant. Et voilà qu’à présent la frégate L’Hermione reprend le large…

J’aime tant imaginer qu’à son bord, le fantôme d’un gamin de quinze ans viendra, le nez au vent, respirer l’air de la liberté en glissant à Pierre, mousse comme lui et son complice : « Alors, ça y est, nous v’là embarqués de nouveau… ». Comme en ce 10 mars 1780, qui le vit s’embarquer auprès du jeune Marquis de La Fayette, colonel dans l’armée du roi de France et général-major dans celle des tout récents Etats-Unis d’Amérique.

Ella Balaert, Les voiles de la Liberté, éd. Gulf Stream