– littérature

nouvelle publication – avril 2019

Dans le numéro 4 de la revue Apulée (Zulma), sur la traduction, mon « intime définition » du mot Brume en baies du Mont Saint-Michel et de Saint Brieuc. Mais cette définition est-elle seulement traduisible ?

Avec la réponse de Yahia Belaskri, le sens personnel de ce même mot Brume chez lui, dans sa ville (Oran), dans sa mémoire, et sa traduction (Dhabab).

Et un bref conte dans lequel j’imagine, à côté de la tour virile de Babel, condamnant les hommes au bégaiement de leurs langues brouillées, le tapis volant des Babils de 1001 femmes – hommage aussi aux Causeuses de Camille Claudel.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s