– littérature

Nouveau

Le contrat, 2022

Éditions des Femmes, 400 p. , Février 2022, EAN 9782721009364, Ebook, EAN 9782721009371

Prologue : 1944, Avranches, tandis qu’on fête la Libération, une jeune fille, Marie-Madeleine, se fait violer par un soldat : neuf mois plus tard, l’enfant conçue ce jour-là est confiée à l’assistance publique.

Le roman se passe de nos jours. Marie-Madeleine, pivot du récit, va vers ses 90 ans. Elle est devenue une vieille dame impudente et truculente, excentrique et indigne, amatrice d’opérettes, pleine d’humanité et d’empathie pour ses semblables sous ses allures un peu cassantes. Comment a-t-elle surmonté l’épisode de 1944 ? Comment fait-on de la vie qu’on reçoit et parfois qu’on subit, une vie pleinement vécue ?

Autour d’elle, gravitent plusieurs personnages : Christophe Lambert, dandy fondateur des éditions Thanatographes, spécialisées dans les derniers textes de leurs auteurs, qui demande à Jeanne Boucher, poète, de lui confier son dernier manuscrit – à condition de renoncer ensuite à écrire. Jeanne Boucher acceptera-t-elle de signer ce contrat faustien en diable ? Nadège, une actrice attachée à sa liberté, qui travaille pour un énigmatique et ténébreux réalisateur, Achard Lebrument, dont une web série enchante Gwénaëlle, la petite-fille de Marie-Madeleine, véritable joie de vivre incarnée.

Plusieurs contrats sont à signer – sans compter celui passé avec lecteurs et lectrices.

Qui signera ? Qui mourra ? Qui rira le dernier ?

Récit des origines, Le Contrat est un roman baroque à multiples facettes, miroirs, chausse-trappes et faux semblants, qui poursuit la réflexion de son autrice sur notre monde comme Théâtre – et sur les pouvoirs de la Fiction.

 Réactions

Coups de cœur de libraires :

Le Contrat, dans la Sélection Prix des libraires Payot 2022 ( «Littérature francophone») : Yann Courtiau : « un fabuleux roman… ce fut une véritable Expérience de Lecture (j’insiste sur les majuscules » https://www.payot.ch/…/le_contrat-ella_balaert…&

« Énorme coup de cœur, Ella Balaert nous émerveille une fois encore avec un roman incroyable… écriture enivrante au suspense prenant » Librairie Les Yeux qui pétillent , Valenciennes :

« Une écriture si puissamment émouvante et sensuelle que les larmes affleurent… Un roman magnifique, puissant et surprenant » Librairie Par mots et Merveilles, Maubeuge

 » Un jeu de piste littéraire rocambolesque fascinant … avec beaucoup d’amour, une bonne dose d’humour et juste ce qu’il faut de macabre pour cette comédie humaine au rythme enlevé. » Librairie Le Bateau-livre, Lille

« C’est littéraire, c’est fantastique, c’est punchy ! Un vrai régal », Librairie des Fables, Château-Thierry

« Le Contrat … pose plein de questionnements. C’est écrit de manière assez fabuleuse .. un vrai auteur  » Martine Szafranski, Librairie d’Avranches (28:02)

Autres réactions :

Maxime Decout, Diacritik : « 

« Le Contrat met à l’honneur les pouvoirs de l’imposture littéraire (…) Seule la fiction qui trompe son lecteur de manière désintéressée, le forçant à questionner la fragile frontière entre vérité et mensonge, entre réalité et fiction, s’impose au bout du compte. Et cela, pour notre plus grand plaisir de lecteur. » https://diacritik.com/2022/06/17/un-contrat-peut-en-cacher-un-autre-ella-balaert/, juin 2022

Jean-Philippe Domecq, SingularS : « tout est cohérent et s’impose en jeux d’échos entre les êtres et les destinées, le tout mû par une écriture d’une rare souplesse, d’un ton qui vous chante familier aux tempes », https://singulars.fr/agenda/litterature-ella-balaert-le-contrat-placement-libre-editions-des-femmes-antoinette-fouque?fbclid=IwAR3Y7D2FKEORvU-Cldb6ZG-DMJ7MPuPDbB18fyGxBM_xfIJ1IJJFPUc1aXo Juin 2022

Livres Hebdo, « Dans Le contrat d’Ella Balaert, le personnage principal hésite à publier son prochain roman aux Éditions Thanatographes, serait-elle en train de signer son arrêt de mort? »

JP Gavard-Perret, Le littéraire.com, Il y a là du Colette, du Madame de Sévigné ou de l’Édith Wharton  »

Yves Mabon : « Les personnages, le style, la construction, tout concourt à faire de ce roman l’un des plus beaux que j’ai lus récemment, et si vous ne devez lire qu’un livre de cette rentrée littéraire de janvier, c’est celui-ci ! »

D. Baillon, Écritures vagabondes : « Porté par un style impeccable et élégant… entre comédie et tragédie, le nouveau roman d’Ella Balaert, aussi cultivé que facétieux, enchante. Un livre profond, plein de rebondissements et d’émotions à découvrir absolument ! »

Christine Bini, https://christinebini.blogspot.com/search?q=balaert : « Sous la tutelle de la lune, et sur fond de retournement narratif, Le Contrat offre tout un éventail d’émotions : amour, humour, tendresse, surprise, espoir…   »

Diane Lenglet, La Voix du Nord:  » Ella Balaert nous transporte et on dévore son livre comme si c’était le dernier »

Annie Forest, L’écritoire des Muses : « roman novateur où cohabitent une pluralité de voix et d’actions… texte très fort d’une immense qualité »,

On peut le  trouver en librairie :

ou le commander en ligne (LaLibrairie.com,  Leslibraires.fr  sites  de commande des libraires indépendants,  Decitre, Fnac etc )

ou encore sur le site des Éditions des Femmes 

Première partie : le chant du cygne

Schubert, Le chant du cygne (Sérénade, D.957,n°4)
℗ A Warner Classics/Erato release, 1993,
Soprano : Barbara Hendricks
Piano: Radu Lupu


Deuxième partie : le couplet du canard (L’île de Tulipatan)

Troisième partie : le silence du phénix